Maurice Papon : 1997

Maurice PAPON

Maurice PAPON, après avoir fait de brillantes études à Sciences Po, devient secrétaire général de la préfécture de la Gironde et appartient au "Bureau des questions juives" de 1942 à 1944, qui fait référence à la déportation de plus de 1660 personnes pendant cette période. Il signe alors les arrêts de déportation de milliers de personnes les conduisant au camp de Drancy. en 1944, Papon joue un rôle actif dans la Résistance ce qui va lui permettre de ne pas se faire remarqué pour ses actes commis auparavant. Après la Seconde Guerre mondiale, lui est attribué par le Général de Gaulle la préfécture des Landes, de la Corse en 1947 puis de l'Algerie. Il devient le préfet de Police de Paris pour 9 ans de 1958 à 1967.  

Le 6 mai 1981, c'est le Canard enchainé, hebdomadaire français à visée satirique envers les hommes politiques, qui va dénoncer la cause de Papon, plus precisemment les déportations vers les camps des juifs de Bordeaux. "L'affaire Papon" est ouverte. A partir de là, de nombreuses plaintes vont avoir lieu contre lui, notamment de Serge Klarsfeld en 1982 qui est persuadé de la coupabilité de cet homme, l'accusant de crime contre l'Humanité. La procédure judiciaire peut commencer. Celle-ci va durer 16 ans. En effet, Papon réclame à être jugé devant un jury d'honneur en 1983. Mais la procédure va être annulée pour vice de forme de la Cour de cassation. Le 8 octobre 1997, Maurice Papon est inculpé devant la cour d'assise de la Gironde. Son procès peut reprendre son cours. Il a à alors 87 ans à cette époque. Il est accusé pour crime contre l'humanité et plus précisemment d'arrestations, de déportations, d'assassinats notamment de mineurs. Pendant le procès, Serge Klarsfeld distribuera des tracts dans la rue pour dénoncer Papon et pour prouver sa culpabilité. Il veut une bonne fois pour toute éclaircir cette affaire et rendre justice à la France. Le procès se termine en avril 1998, le verdict est rendu. Maurice Papon est condamné à 10 ans de réclusion criminelle et à la privation de ses droits civiques. Mais c'est alors qu'il décide de fuir en Suisse, la chambre criminelle de la cour de cassation s'en rend compte et le contraint à la condamnation à pérpétuité pour lui. Les autorités le rammène en France pour le placer dans la prison de Fresnes. Un nouveau rebondissement se présentte, l''accusé va être mis en libérté en 2002 pour raisons de santé et de son âge.

Maurice Papon meurt en septembre 2007, à 96 ans. Il est le seul haut fonctionnaire français à avoir été reconnu coupable pour complicité de crime contre l'humanité.Il a fallu attendre Jacques Chirac pour que la responsabilité collective de la France sous Vichy soit reconnue en juillet 1995. Papon, ne reconnut jamais ses actes. Ces procès ont permis une reconnaissance officielle grâce au jugement de responsables de la déportation juive. On peut alors intérprété ces procès comme la victoire de la mémoire juive.

[Faut il libérer Maurice Papon ?]

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site