L'Etat

Actions des gouvernements de Mitterrand et Chirac

Depuis les dicours du Général de Gaulle et la mise en place du "mythe résistancialiste, les gouvernements se sont longtemps refusés à reconnaître  officiellement la responsabilité de l'Etat français dans le génocide juif. Il aura fallut du temps et une prise de conscience pour annoncer la responsabilité de la France dans cette guerre.

 Le devoir de mémoire est très récent en France même si il existe une longue tradition nationnale de cérémonies du souvenir. Peu a peu les Présidents ainsi que les gouvernements se sont employés à rompre ce silence, évoquer la responsabilité de la France et s'impliquer dans la reconnaissance de la mémoire.

 








François Mittérand résume bien cette ambiguïté de cette mémoire française de la Seconde Guerre mondiale. Après avoir longtemps refusé de reconnaître officiellement cette responsabilité, il fut contraint d'infléchir sur sa position. (Elu président en 1981 il ne cessera de fleurir la tombe du Maréchal Pétain et protégera toujours son ami Réné Bousquet inculpé pour crimes contre l'humanité.) Néanmoins il est le premier chef d'Etat français à assister à la cérémonie du Vélodrome d'Hiver à Paris en 1942. Par décret il a instauré le 16 juillet 1993 la "journée nationnale commémorative des persécutions racistes et antisémites" et s'exprime enfin sur la responsabilité de la France et de la République dans la déportation des Juifs de France, mais en précisant toutefois, qu'elles avaient été commises " sous l'autorité de fait dite gouvernement de l'Etat français".

Enfin, c'est tardivement que le 16 juillet 1995  le Président de la République Jacques Chirac rompt avec l'attitude pour le moins ambiguë de François Mittérand et reconnaît officiellement et solennellement  les responsabilités de la France, lors de la deuxième journée nationale commémorative des persécutions racistes et antisémites et du 53eme anniversaire de la rafle du Vélodrome d'Hiver. Acte courageux qui l'a différencier de Mittérand.(soit grand discours soit phrases attendues) : " Ces heures noires souillent a jamais notre histoire et sont une injure a notre passé et a nos traditions. Oui la folie criminelle de l'occupant a été, chacun le sait, secondée par des français, secondée par l'Etat français. La Françe, patrie des Lumières, patrie des Droits de l'Homme, terre d'accueil, terre d'asile, la France, ce jour là, accomplissait l'irréparable."

L'engagement de son gouvernement de 1997 à 2002 :

La responsabilité de l'Etat fraçais a été également admise par les premiers ministres Lionel Jospin et Jean Pierre Raffarin. Lionel Jospin qui avait succédé à François Mitterrand à la tête de Parti socialiste. Premier ministre sous la cohabitation en Juin 1997. Réaffirma clairement le 21 Octobre 1997, la nécéssité de mener "l'effort de recherche sur notre passé" : "Oui, des policiers, des administrateurs, une administration, un Etat francais ont perpetré, ont assumé devant l'histoire, des actes terrifiants, collaborant avec l'ennemi et avec la "solution finale"

En Janvier 2000, à la conférence internationale sur léducation, la recherche et la mémoire de la Shoah, qui s'est tenue à Stockholm, le  Premier ministre a déclaré que la France avait tardé à reconnaître la responsabilité de l'Etat français dans la persécution et la spoliation des Juifs de France pendant la deuxième guerre mondiale. De plus, il a annoncé que son gouvernement allait participer au financement des travaux d'extension du Mémorial du martyr juif inconnu qui abrite le Centre de documentation juive contemporaine à Paris , et qu'il apporterait son soutien à la création d'une fondation vouée à l'enseignement de la Shoah, ainsi qu'a la diffusion de cette mémoire dans les écoles. L'objectif premier de Lionel Jospin était de mieux faire connaître ce que sont les persécutions racistes et antisémites. La Shoah tente progressivement de s'implanter dans l'enseignement. En Avril 2006 il a réaffirmé "les engagements de son gouvernement en matière de politique de mémoire" puis "L'enseignement de la Shoah,est la compréhension des causes qui l'ont permise, l'hommage rendu à ceux qui l'ont combattue, constitue un devoir. En France nous souscrivons désormais pleinement à ce devoir de mémoire et d'éducation." 

 Cette politique de reconnaissance fut poursuivie par Jacques Chirac de 2002 à 2007:

 Jean Pierre Raffarin Premier ministre a réaffirmé lors de la 60ème commémoration de la rafle du Vel d'Hiv la responabilité et la complicité de l'Etat français dans la mise en oeuvre de la Shoah en France par les nazis, dans les mêmes termes explicites utilisés en 1995 par Jacques Chirac et Lionel Jospin en 1997.  Pour compléter et permettre à la population de mieux comprendre le passé, il fut inauguré le 25 juillet 2005 à  Paris Le Mémorial de la Shoah qui a été un temps fort de la commémoration en France du 60ème anniversaire de la libératon du camp d'Auschwitz. Le Président de la Répulique , Jacques Chirac est donc venu se recueillir  devant le Mur des Noms gravés à la mémoire des 76000 juifs déportés de France. A cette occasion il a renouvelé  "l'engagement de la France à toujours se souvenir du martyr juif" et a rappelé également" la promesse de notre pays de ne jamais oublier ce qu'il n'a pu s'empêcher""En cet instant, l'histoire hante nos consciences. Elle nous fait un devoir pour toujours. Ce devoir c'est d'abord une exigence de vérité La mémoire de la Shoah n'est pas seulement celle d'une communauté. Elle est notre mémoire commune .Elle est l'obligation pour la Nation de se rappelet son histoire." 

 Le 18 Janvier 2007, la reconnaissance continue. Le président Jacques  Chirac a présidé au Panthéon une cérémonie au cours de laquelle a été inaugurée une plaque commémorative en hommage aux Justes de France "Nommés Justes parmi les nations ou restés anonymes, des femmes et des hommes , de toutes origines et toutes conditions, ont sauvé des juifs des persécutions antisémites et des camps d'extermination. Bravant les risques encourus, ils ont incarné l'honneur de la France, ses valeurs de justices, de tolérance et d'humanité"  Dans son allocution, il a encore souligné à cette ocasion la responsabilité du gouvernement de VIchy dans la mise en oeuvre par les nazis du Génocide en France, et a renouvelé sa détermination a lutter contre l'antisémistisme, le négationnisme et tous les racismes persistants.

Nicolas Sarkozy et son engagement dans l'enseignement de la Shoah :

Au diner annuel du CRIF, le 13 Février 2008  (conseil représentatif des instituations juives de France), le Président a prononcé un discours a l'issue duquel il a abordé la question de l'enseignement de la Shoah. Sa nouvelle initiative mémorielle, concerne les élèves de CM2 auxquels il propose de confier la mémoire des enfants de la Shoah.  Si il est revenu sur sa décision c'est qu'elle a suscité une forte polémique. Notamment de fortes réactions de la part de Simone Veil, rescapée d'Auschwitz, ancien ministre, présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, a manifesté de manière catégorique son désaccord

"À la seconde où j'ai entendu ces mots, mon sang s’est glacé.
 Il est inimaginable, insoutenable, dramatique et, surtout, injuste
 d'infliger cela à des petits de 10 ans !
 On ne peut pas demander à un enfant de s’identifier à un enfant mort. Cette mémoire est beaucoup trop lourde à porter. Nous mêmes, anciens déportés, avons eu beaucoup de difficultés, après la guerre, à parler de ce que nous avions vécu, même avec nos proches. Et, aujourd’hui encore, nous essayons d’épargner nos enfants et nos petits-enfants. La suggestion du président de la République risque, en primm, d'attiser les antagonismes religieux. Comment réagira une famille très catholique ou musulmane quand on demandera à leur fils ou à leur fille d’incarner le souvenir d’un petit juif ?"

Le célèbre neuro-psychiatre Boris Cyrulnik  considère que le "le poids d'une telle mémoire est un lourd fardeau a porter pour un enfant de 10 ans." De plus d'autres enseignants trouve cela pour le peu traumatisant.

 répondre au sondage

4 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site