La Shoah raconté aux enfants

  • A la suite du Génocide Juif, un fossé générationel se creuse entre une premiere génération  actrice et spectatrice du génocide et une seconde en attente de réponse cherchant à comprendre un événement qui la dépasse.
  • Des auteurs, professeurs, philosophes, historiens mais aussi hommes politiques débutent des projets visant à informer les générations futures sur les évenements de la Shoah. Nous nous pencherons plus particulièrement sur deux ouvrages : Auschwitz expliqué à ma fille d'Annette Wierviorka et Tell Ye Your Children de Stéphane Bruchfeld et Paul Lévine, ayant retenus notre attention de part l'originalité de leur approche.

 

I -   Auschwitz expliqué à ma fille

 

annette-1.jpg

En premier lieu, Annette Wieviorka historienne et directrice de recherche au CNRS spécialiste de la Shoah et son ouvrage dans lequel elle répond aux interrogations de sa fille sur le Génocide Juif. L'historienne fut membre de la Mission d'étude sur la spoliation des Juifs en France (rapport contenant des informations sur la spoliation du peuple Juif, en d'autres termes le dépouillement des juifs de leurs biens et leur droit), elle est aujourd'hui membre de la Fondation Primo Levi visant au soutien et aux soins des personnes victimes de violence politique et de torture. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire du Génocide Juif mais aussi sur la transmission de la Mémoire comme Auschwitz, la mémoire d'un lieu (2005), Déportation et génocide. Entre la Mémoire et l'oubli (2003)

Dans Auschwitz expliqué à ma fille, l'historienne répond sans détour et de façon très détaillé aux questions très directes de la jeune Mathilde, 13 ans, sa propre fille. Cette dernière, suite à la rencontre de Berthe une amie d'Annette Wievorka déporté au camp d'Auschwitz (dont elle connaissait l'histoire grâce au témoignage d'elle que sa mere avait recueilli) fut particulièrement remuée par la vision du numéro tatoué à l'encre délavé sur l'avant bras de Berthe. En effet, le génocide juif ne se matérialisait jusqu'a présent pour elle qu'à travers les films, les reportages télévisés ou les discours qui circulaient aussi bien dans le milieu privé que scolaire, dès lors la Shoah devenait réelle. A la même période, Mathilde dut, dans le cadre scolaire, réaliser son arbre généalogique. Pour ses grands-parents, ce fut simple car elle les connut tout les quatres, par ailleurs pour la génération de ses arrières-grands parents, déportés, la tâche fut moins aisée. Par la suite, Mathilde commença à poser des questions, à son échelle, à sa mère qui fut frappée par le réalisme des questions qui étaient en réalité celles que n'importe quel individu pourrait se poser sur les raisons de ce génocide juif. En effet, en tant qu'historienne, expliquer les circonstances et les détails de l'événement paraissaient simples, mais dont les motivations demeurent un mystère pour tout le monde.

Quelques exemples de questions-réponses :

Pourquoi ce numéro tatoué sur le bras de Berthe ?

- Berthe a été, comme on le dit, déportée. Déportée, cela signifie au sens propre du mot qu'elle a été transportée contre son gré du pays où elle vivait, la France, dans un autre pays, la Pologne. Quand on parle de déporté, pour la période de la Seconde Guerre mondiale, cela signifie que le transport aboutit dans un camp de concentration.

C'est quoi une rafle ?

- C'est une arrestation en masse que la police opère à l'improviste.Aujourd'hui, les bâtiments du Vélodrome d'Hiver ont été démolis, mais chaque année, sur son emplacement, se déroule une cérémonie du souvenir. Berthe avait dix-neuf ans ; elle était célibataire. Elle n'a pas été conduite au Vélodrome d'Hiver, mais en autobus, comme les autres célibataires et les couples sans enfants, dans un camp tout près de Paris, à Drancy.

On parle aussi de génocide ...

-Tu as raison. C'est un mot récent, puisqu'il a été inventé en 1944, précisement pour désigner l'extermination des Juifs, par un professeur de droit international, Raphael Lemkin, qui avait émigré de Pologne aux Etats-Unis. Ce mot est composé de la racine grecque genos, la race, et du verbe latin coedere, tuer. Il désigne la tentative de faire disparaitre un peuple

Tu crois que tout le monde est capable de massacrer n'importe qui, parce que son supérieur le lui demande ?

- Non, pas tout le monde, puisque dans l'expérience de Milgram certains refusèrent d'aller jusqu'au bout. Il y aussi une autre explication : certains pensent que les massacres s'expliquent par l'intensité de la propagande antisémite assimilant les Juifs à de la vermine. Les éliminier alors n'était pas tuer des hommes.

 

II- Tell Ye Your Children 

 

tell-ye-your-children.jpg

Livre de Joel I : 1:3 : " Tell ye your children of it, and let your children tell their children, and their children another generation ", cette citation de la Bible donne son nom à l'ouvrage didactique de Stéphane Bruchfeld, professeur et Paul Levine, philosophe, tout deux historiens à l'université suédoise d'Opsalla, au sein d'un programme éducatif transmettant des informations sur la Shoah et cherchant à lutter contre le négationisme, à l'initiative du Gouvernement Suédois en 1997. Grâce à un soutien de Serge Klarsfeld contribuant à dresser la chronologie et le bilan de la Shoah en France, l'édition française de l'ouvrage répond au projet mis en place en 2000, par le premier Ministre de l'époque Lionel Jospin lors du Forum international de Stockholm sur l'éducation, la recherche et la mémoire de la Shoah. Lors d'un communiqué de presse du 27 septembre 2000, Jack Lang, ministre de l'Education Nationale sous le Gouvernement de Lionel Jospin, annonça vouloir favoriser la transmission du livre de Bruchfeld et Levine aux collèges et aux lycées. En effet, cette initiative avait pour but de faire mieux connaître ce qu'avaient été les persécutions racistes et antisémites, et était partagée par plusieurs pays d'Europe.

 

Lettre adressée en octobre 2000 aux chefs d'établissement
par Jack LANG, ministre de l'Education nationale

   J'ai choisi d'adresser à vos élèves quelques exemplaires de l'ouvrage intitulé
Dites le à vos enfants ... Histoire de la Shoah en Europe.
   
Cette initiative constitue la réponse que j'apporte à l'engagement pris par le Premier Ministre lors de la conférence de Stockholm du mois de janvier 2000 sur l'éducation, la mémoire et la recherche sur la Shoah.
   Elle s'inscrit également dans une perspective aujourd'hui partagée par plusieurs pays d'Europe et qui vise à mieux faire connaître ce que sont les persécutions racistes et antisémites.
    Je souhaite donc que ce livre constitue pour les élèves et pour leurs maîtres un outil pédagogique parmi d'autres, à même d'apporter un éclairage complémentaire sur des faits qui comptent parmi les plus sombres de l'histoire du XX° siècle.
   Il pourra également être utilisé dans le cadre plus général d'actions éducatives comme le concours de la Résistance et de la Déportation ou bien encore les initiatives contre le racisme.
    Je vous remercie d'en assurer la diffusion auprès des enseignants et des documentalistes de votre établissement

5 votes. Moyenne 2.40 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×